Le football en salle trouve ses origines en Uruguay. En 1930, alors que le petit pays sud-américain savoure encore l'obtention de la première Coupe du Monde de la FIFA de l'histoire, on voit un ballon à tous les coins de rue de Montevideo. Juan Carlos Cerini, professeur d'éducation physique argentin "exilé" de l'autre côté du Rio de la Plata, remarque qu'en raison du manque d'aires de jeu, les enfants pratiquent le football sur des terrains de basket-ball. Le concept de la nouvelle modalité se matérialise sous ses yeux...

En piochant dans les règles du water-polo, du handball et du basket, Ceriani met sur pied un règlement qui se diffuse rapidement dans toute l'Amérique du sud. En 1965, l'Uruguay, le Paraguay, le Pérou, l'Argentine et le Brésil fondent la Confédération sud-américaine de football en salle. Dans le pays auriverde, cette modalité déchaîne déjà les passions.

Le football en salle traverse l'Atlantique grâce au concours des nombreux immigrants espagnols et portugais installés dans le Nouveau Monde. En 1971, l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Paraguay, le Pérou, le Portugal et l'Uruguay fondent à São Paulo (Brésil) la Fédération internationale de football en salle (FIFUSA).

Vers la fin de l'année 1985, devant la croissance exponentielle enregistrée par cette modalité, Joseph S. Blatter, alors Secrétaire Général de la FIFA, prend la décision, avec le Président de l'époque, João Havelange, d'accueillir le football en salle dans la grande famille du football mondial.

M. Blatter charge alors son assistant, l'Hispano-chilien Miguel Galán Torres, et un conseiller de M. Havelange, le Brésilien José Bonetti, de donner une impulsion au projet. Lors de la première réunion, ces deux hommes constatent qu'il n'y a ni règles de jeu précises, ni terrain précisément défini, ni ballon spécifique.

En janvier 1986, MM. Galán Torres et Bonetti se mettent au travail. En s'appuyant sur les Règles du Jeu de Football, ils effectuent les modifications appelées par les particularités de la spécialité. Ils constatent aussi que les mensurations de l'aire de jeu et des buts de handball sont parfaitement adaptées au football en salle. Nos deux hommes piochent également dans les règles de la FIFUSA et dans celles du... hockey sur glace. Au terme d'un long travail de rédaction, des Règles provisoires voient enfin le jour.

Dès lors, il n'y a plus qu'à les mettre à l'épreuve du jeu. C'est là qu'intervient un certain Pablo Porta Bussons, alors Président de la Fédération espagnole de football (RFEF) et membre du Comité exécutif de la FIFA. C'est M. Porta Bussons qui expose et défend l'idée d'organiser des championnats d'essai.

L'Espagnol obtient le feu vert et convainc son homologue hongrois, Gyorgy Szepezi, d'accueillir la première de ces compétitions. Le succès est au rendez-vous et les Règles marchent. Remportée par les hôtes hongrois, l'épreuve avait attiré la Belgique, les Pays-Bas, l'Espagne, le Pérou, le Brésil, l'Italie et les Etats-Unis.

Après ce premier pas, des représentants de plusieurs pays se réunissent dans une salle de l'ancien siège de la Fédération espagnole, à Madrid, pour amender les Règles à la vue du déroulement du tournoi magyar. Profitant de l'occasion, la RFEF se propose d'héberger la deuxième édition et sa candidature est acceptée. L'épreuve a lieu à La Corogne, au Ferrol et à Saint-Jacques de Compostelle en février 1987, l'Espagne prenant le meilleur sur la Belgique en finale. Parmi les autres participants, on compte le Brésil, les Pays-Bas, les Etats-Unis, le Portugal, la Hongrie et l'Italie.

En septembre 1987, MM. Galán et Bonetti émettent l'idée d'organiser un troisième championnat d'essai en Amérique du sud, berceau de la discipline. Le Brésil accueille alors le Chili, le Pérou, l'Argentine, la Belgique, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne, les Etats-Unis et le Paraguay. Disputée à Brasilia, la compétition sacre le Paraguay. Cette nouvelle modalité dépasse les attentes de l'entité de tutelle du football mondial, qui n'a plus qu'à officialiser sa création par l'intermédiaire du Comité exécutif.

Dès la fin de Brésil 1987, M. Galán s'entretient avec M. Blatter pour lui indiquer que sa mission est terminée. Il lui signale que pour asseoir la discipline, il convient d'organiser une Coupe du Monde. M. Blatter décide alors de soutenir l'organisation de la première Coupe du Monde de la FIFA de futsal.

M. Galán se met immédiatement en quête d'un pays hôte. Le responsable du futsal aux Pays-Bas, M. Tom Van der Hulst, lui assure que sa fédération est en mesure de s'en occuper. Le Comité Exécutif enregistre et approuve la candidature de la fédération néerlandaise, fixant la date de la compétition au mois de janvier 1989. L'épreuve se dispute à Amsterdam, s'Hertogenbosch, Arnhem, Leeuwarden, Utrecht et Rotterdam, qui accueille la finale. Le Brésil s'impose à la faveur d'un succès 2:1 sur les Pays-Bas en finale : il est le premier champion du monde de futsal de l'histoire.

La Seleção remportera également les deux éditions suivantes, Hong Kong 1992 et Espagne 1996, avant que les Espagnols ne réussissent un doublé à Guatemala 2000, puis à Chinese Taipei 2004. La Coupe du Monde de Futsal est la quatrième compétition la plus ancienne de la FIFA.

Aujourd'hui, le futsal affiche une santé resplendissante. C'est l'une des disciplines qui a le plus grandi au cours des dernières années et elle compte plus de deux millions de licenciés (hommes et femmes) dans le monde. Avec ses perspectives de croissance illimitées, le futsal aide le football à remplir sa mission sociale aux quatre coins de la planète.